Sabbats et Traditions

Un petit Blog pour revenir aux Racines Sorcières au travers des Sabbats et de leurs Traditions véhiculées au fil du temps.

01 décembre 2008

Histoire de Yule

Comme nous l’avons dit dans le topic consacré à sa naissance, Yule a plus tard été reprise par les chrétiens pour représenter la nativité du Christ, le 25 décembre. Revenons donc un peu plus en détail sur ces modifications dues aux religions. C’est au IVe Siècle que la nativité de Jésus est instituée par l’Eglise, dans la ferme intention de remplacer la fête païenne de l’époque rendant hommage au Solstice d’Hiver. Vers la même époque, à Rome, étaient fêtées les Saturnales et la tradition était de s’échanger des cadeaux, tradition d’ailleurs encore perpétrée de nos jours. C’est vers 337 que Noël est définitivement instauré dans notre calendrier occidental. Pourtant, certains symboles de Noël ne sont pas sans rappeler ceux de la fête païenne : Yule.
 
On peut citer par exemple la bûche de Noël. Non, ce n’est pas simplement un beau gâteau glacé que l’on pose sur la table à la fin du repas, mais également une bûche de bois au sens premier du terme, que l’on dépose dans la cheminée au cours de la veillée, avant de l’éteindre le lendemain matin, pour la conserver jusqu’à l’année suivante. Dans certaines régions, il est de coutume de la rallumer avec les tisons de Litha. Il est également très bon de recueillir les cendres de la bûche une fois éteinte, car il est dit qu’elles ont des propriétés magiques : celles de guérir les animaux malades, lorsqu’elles sont mêlées à leur breuvage. De plus, lorsqu’elles sont répandues au pieds des arbres fruitiers, on dit qu’elles améliorent les récoltes.
 
L’arbre de Noël n’échappe pas no plus à cette règle puisqu’il est lui aussi emprunté aux traditions païennes : le sapin de Noël à proprement parlé ne date que du VIIe siècle ! Les païens, eux, parlent plutôt de l’ « arbre de Yule », évidemment. Celui-ci est généralement un épicéa. Dans certaines tradition, des branches étaient accrochées aux maisons avec de la nourriture pour s’accorder les faveurs des esprits qui trouvaient ainsi abri et nourriture lors des basses températures. 12 jours après la fête de Yule, il est recommandé d’ôter les décorations, de brûler celles qui sont naturelles et de replanter le sapin.
 
Il est dit également que minuit, le soir de Yule, est l’heure magique au cours de laquelle on assiste à d’étranges événements. Cette nuit là est remplie de légendes et de superstitions, dont voici quelques exemples : L'eau des fontaines se transforme en vin. Mettre quelques pièces de monnaie sur le seuil assure la richesse pour l'année. Par contre, si l’on met plutôt des grains, et qu’on les donne aux poulets le lendemain, cela les protègera des petits carnassiers. Les 12 jours suivant Yule, et que l’on nomme communément « les 12 jours de JUL » ont également une signification importante dans plusieurs cultures : Il s’agit d’un temps de maturation au cours duquel on attend patiemment la renaissance du Soleil. Au cours de ces 12 jours, il est de coutume de participer à des rites d’expulsion des mauvaises influences, d’exorcismes, etc. Au cours de cette période, plusieurs actes étaient interdits, comme coudre ou encore faire sa lessive. Enfin, ils sont à l’image des 12 mois à venir, et permettent de reprendre l’année sur un bon pied.



HISTOIRE DE YULE
Par Dawn pour Crystal Forest, traduction et adaptation Yuna Minhaï

Yule (prononcez "EWE-elle" ou "Youl") est l'un des 4 Sabbats célébrant le festival du Soleil et du feu. C'est le jour le plus court de l'année dans l'hémisphère nord et, dans certains lieux particuliers, le Soleil ne se lève pas du tout. Yule représente le premier jour officiel de l'Hiver et à partir de ce jour, jusqu'à Midsummer, les jours vont se rallonger, bannissant l'obscurité et apportant la lumière, symbole de chaleur et de vie sur Terre. La date exacte de Yule varie entre le 20 et le 23 Décembre et c'est également la date à laquelle le Soleil entre dans le signe du Capricorne. Le Soleil se situe au sud-est sur le tropique du capricorne et est équilibré entre le nord et le sud. Cette période marque également la victoire du Roi Houx, le Dieu de l'année finissante, face au Roi Chêne, le Dieu de la nouvelle année.

On pense que le terme de "Yule" est dérivé d'un terme scandinave ou anglo-saxon "Lul" ou encore norrois "Jul", qui signifie "roue". D'autres spéculations tendent à dire que "Yule est dérivé du vieil anglais "Jolly". Quoi qu'il en soit, l'hypothèse la plus probable reste tout de même celle qui rapproche le nom du sabbat à la notion de "roue", dans la mesure ou le 21 décembre marque le point final de la roue de l'année, si l'on suit le calendrier civil (le nouvel an sorcier étant placé au 31 octobre, jour de Samhain).

En fonction des traditions, différents noms sont accordés à Yule : Solstice d'hiver, "Alban Arthan" (selon la tradition druidique), le Rite d'Hiver, Midwinter ou encore Yuletide. Dans différents pays, cette célébration porte également le nom de Noël, Hannukkah, Kwanzaan Boxing Day, Sule (en Lituanie et Lettonie), Twelfth Night, le Mois du Ramadan (du 15 novembre au 15 Décembre), le jour de Ste Lucy, Kalends et Saturnalia.

La célébration de Yule rend hommage à la renaissance du Soleil, puisque, comme nous l'avons souligné précédemment, c'est à partir de cette date que les jours se rallongent à nouveau. Le Soleil est représenté par une divinité masculine dans de nombreuses traditions païennes. Ainsi, on célèbre à cette époque le "retour du Dieu Soleil" qui renaît de la Déesse. Le Solstice d'hiver a été associé à la naissance d'un "Roi Divin" bien avant l'avènement du christianisme. Yule est symbole de renouveau, de renaissance et du retour de l'espoir et de la vie. Sa symbolique n'a jamais vraiment changé et beaucoup de dieux et de héros païens sont nés à cette époque : Apollon, Dionysos, Horus, Mithra, et bien d'autres.

Jésus, le fils de Dieu dans la tradition chrétienne, n'est donc pas le seul à s'inscrire dans cette symbolique de nouveauté, bien loin de là ! Dans son cas, d'ailleurs, c'est l'Église chrétienne qui a décidé de fêter la naissance de leur sauveur le jour où les païens célébraient la renaissance du "Dieu Soleil" (Ndlt : sachant qu'à la base, cette date était fixée aux premiers mois de l'année. Voir les autres articles du Site consacrés à l'histoire de Yule). Yule et Noël ne sont pourtant pas si différents, puisque les deux célèbrent l'arrivée du fils/soleil ou, comme le Christ a été nommé, la "lumière du monde".

L'empereur Aurélien a intégré au 3e siècle la naissance du "Soleil Invincible" aux célébrations du solstice d'hiver romain, le 25 décembre. Très peu de temps après, en 273, l'Eglise chrétienne a choisi ce jour pour symboliser la naissance de Jésus et, en 336, la fête solaire romaine se vit christianisée. De même, le 6 janvier, traditionnellement l'épiphanie dans la chrétienté, représente originellement la date Égyptienne du solstice d'hiver.

Posté par yunaminhai à 11:46 - Naissance et Histoire des Sabbats - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

Poster un commentaire