Sabbats et Traditions

Un petit Blog pour revenir aux Racines Sorcières au travers des Sabbats et de leurs Traditions véhiculées au fil du temps.

01 octobre 2008

Vision Celtique de Samhain

SAMAIN / Samonios (1er Novembre)


Samonios, était si présent dans les esprits que l'Eglise n'a pu le détourner, à tel point que la fête des Saints, reste toujours la fête des morts dans l'esprit des vivants de nos jours. L'Energie de cette fête, réalité du monde, est si forte qu'en notre époque désacralisée elle reprend vie sous la forme d'Halloween. C'est l’époque de la magie ultime ou dans le ventre secret de la Terre se produit l'alchimie de fécondation du futur soleil du Solstice d'hiver. Samonios est donc la promesse la plus forte, le potentiel. C'est le moment des grandes nuits ou toute l'Energie se concentre à la création utérine. Tout semble endormi sur la Terre mais en son coeur fécond se rêve le monde. Ainsi, espace temps capable de sortir d'un cycle pour entrer dans un autre, Samain est hors du temps, hors de l'Espace et entre les ancêtres et les vivants il n'existe plus de limite, juste le renouveau éternel qui va une fois de plus faire preuve de son terrible pouvoir : le pouvoir de retrouver la vie alors que tout semble mort.

Samain est le premier de l'an Celte car chez les Celtes, comme chez de nombreux peuples "primitifs" le cycle ne commence pas à la naissance visible des choses mais à la naissance réelle, comme le coeur d'un enfant bat dès sa conception. LE jour commence à minuit, chaque part de lumière contient son potentiel de nuit et Samonios dans sa nuit la promesse du futur soleil et donc de la nouvelle année.

En cette nuit du 31 octobre au 1er novembre commençait samain. Au cours de cette première nuit de la nouvelle année on exécutait tout un cérémonial rigoureux afin de s'assurer d'une bonne année à venir. Le soir, les Gaulois avaient éteint le feu dans l'âtre de leurs foyers, ensuite, au cours de la nuit ils se rassemblaient en cercle et les druides étouffaient solennellement le feu sacré de l'autel, puis frottaient des branches sèches du chêne sacré jusqu'à enflammer un nouveau feu pour honorer le dieu du soleil, et effrayer les esprits diaboliques. Chaque chef de famille recevait de la braise rouge recueillie dans ce feu pour en allumer un nouveau dans son âtre, feu qui devait brûler jusqu'à l'automne suivant. Ce feu sacré devait protéger du danger le foyer tout au long de l'année. Ce moment est celui où les récoltes ayant été faites, la grande nuit de l'hiver va couver le projet d'un nouveau cycle. C'est le premier jour de l'hiver et le moment ou la Déesse va être fécondée. Le ventre de la Terre prépare dans l'obscurité de sa rondeur le futur jour.

Comme dans bien d'autres traditions, différents noms sont donnés à cette fête : Samonios, Samhuinn, Nuit des Ancêtres, Festival des Morts, Veille de Novembre, Calangaef, Samhain.

Symboles :
Saison : Porte d'entrée dans l'Hiver.
Premier jour de l'année : le 1er Novembre
Divinités : Cerridwen, la Vieille Noire, (Dana, Succelos, Dagda) Dagda (Eochaid Ollathair) était le dieu irlandais de la fertilité, de la terre et l'abondance mais aussi des traités et le seigneur qui régnait sur la vie et la mort.

Côté traditions, des offrandes sont faites aux Ancêtres, fruits, fleurs, boissons, poèmes, chants etc. On dit adieu à la vieille année et salue joyeusement la nouvelle année, puis l’on partage le pain noir et le "Chouchen",et l’on mange des fruits d'hiver, noix et noisettes, de la farine de blé noir etc. (Le chouchen (ou chouchenn) ces une boisson alcoolisée obtenue à partir de la fermentation du miel dans de l'eau (ou parfois du vin). Boisson traditionnelle de Bretagne, le chouchenn est une boisson liquoreuse alcoolisée (14° environ) comparable à l'hydromel)

C'est un moment de Grande Magie car il s'agit du pouvoir de la Déesse qui a travers la mort va redonner la vie. Ce moment de grande magie dépasse le temps et l'espace et nous permet de toucher réellement le secret de l'éternité. Le Druide ouvre la porte de l'ouest, bannissant les limites entre les mondes des vivants et des morts. Il s'agit de rencontrer les Ancêtres, de s'ouvrir à leur mémoire, à leur sagesse à leur amour et de leur dire combien nous les honorons, les respectons les aimons. Il leur faisait des offrandes qui étaient jetées dans le feu ou ils déposaient des fruits, des fleurs sur l’autel...

Enfin, la porte doit être soigneusement refermée, chacun doit rentrer chez soi, les morts chez les morts, les vivants chez les vivants.

Source

Posté par yunaminhai à 10:40 - Croyances Celtiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire